Pleased to meet you ^^

Salut Ă tous !

Nous avons donc trouvé une coloc’ le jour de notre arrivée à Sydney, nous avons visité les lieux le lendemain et accepté. En fait il s’agit d’une grande maison pas loin de l’eau, des bateaux… à quelques mètres de l’Harbour Bridge, on peut se rendre sur les quais et admirer l’opéra en face de nous et le pont à notre droite.

Le quartier de Kirribilli est composé d’assez belles maisons, c’est un quartier calme de Sydney, et nous sommes au milieu de tout.

Pour en revenir à la maison, il y a un étage, 20 chambres, une lingerie dans le jardin, composée d’une machine à laver (2 $ par machine) et un sèche-linge. Nous avons une grande chambre pour notre part, au rez-de-chaussée, avec une petite télé et un frigo.

Décoration fréquente, retrouvée au backpacker de King’s Cross

Nous avons rencontré un couple d’Allemands, un couple de Colombiens, des Australiens, de tous âges, car le propriétaire ne veut pas que ça devienne la foire, alors il n’accepte pas que des jeunes backpackers.

Au rez-de-chaussée, il y a 2 salles de bain communes et une cuisine. Mais nous pensons qu’en majorité les gens mangent dans leur chambre, achètent des plats chauds, car la cuisine est peu fréquentée. Un genre de petit hôtel au final. Ça change de King’s Cross où nous avons logé une semaine, un genre de Pigalle de Sydney. Un quartier pas super de la ville, mais où nous étions il y avait énormément de backpackers, de restaurants, à quelques pas du commissariat, ça allait, c’était vivable.

Nous avons commencé à chercher un boulot, Céline a passé un entretien dans une agence intérim privée, dans un immeuble assez classe au Nord de Sydney, le genre de bureau où l’on retrouve l’accueil avec le nom de l’agence inscrite en gros au mur, comme dans les films américains :-) puis après c’était du genre tests sur logiciels, entretien, et visionnage de vidéos sur la sécurité avec questions tests pour être sûr d’avoir tout bien enregistré. Et donc normalement, attente d’un appel si une occasion de travail se présente.

Les agences pour l’emploi sont très différentes de celles que l’on connaît, la ville avec un grand V, de beaux immeubles, de beaux bureaux.

Puis, armĂ©s de dizaines de CV dans le sac, nous avons fait diffĂ©rents bars, rĂ©pondus Ă des offres sur Internet, certains nous ont dit de revenir après les fĂŞtes, d’autres que 4 mois n’étaient pas suffisants sachant qu’il y avait dĂ©jĂ 1 mois de formation… euh… bref. Un restaurant nous a dit que pourquoi pas dans quelques jours… faire une journĂ©e Ă l’essai… Ă voir. Et un entretien programmĂ© pour Alex après rĂ©ception d’un mail… Un travail pour les backpackers, comme on peut en trouver dans le « Sydney Morning Herald ». Par ailleurs, la boulangerie de Kirribilli, situĂ©e Ă l’entrĂ©e de notre rue, a proposĂ© Ă CĂ©line de venir travailler lundi 17, au dĂ©part pour un remplacement, mais en fin de compte ça pourrait peut-ĂŞtre ĂŞtre de 8h Ă 17h tous les jours jusqu’à la fin mars.

Nous nous déplaçons le plus souvent par le métro, lorsque nous voulons nous rendre en centre ville, nous passons sur le pont, nous admirons ainsi l’opéra, certains week-ends, nous le faisons à pieds, il y a également la possibilité de prendre des bus.

C’est marrant de voir qu’il y a un trafic sur la baie de Sydney, des bateaux taxis, des ferrys… c’est très vivant.

Nous avons Ă©tĂ© surpris par la gentillesse, en majoritĂ©, des Australiens, lorsque, Ă l’aĂ©roport, dès notre arrivĂ©e, quelqu’un est tout de suite venu vers nous lorsque nous Ă©tions perdus, certains nous orientent lorsqu’ils ne peuvent pas nous embaucher, nous demandons une direction nous sommes vite aidĂ©s. Ils ont l’air de bien aimer les Frenchies. De plus, on retrouve beaucoup de mots français, que ce soit pour les noms de magasins, de cafĂ©s, sans pour autant que ceux-ci soient français. La France est vue comme un pays de la bonne bouffe, de la mode, de l’élĂ©gance, c’est assez sympa. Mais la plus grande similitude semble ĂŞtre vis-Ă -vis des Etats-Unis. Apparemment ils prennent de plus en plus le vocabulaire amĂ©ricain de par les films très diffusĂ©s en Australie, ce qui est pour certains Australiens très regrettable, car cela « dĂ©truirait » en partie Ă petit feu la langue australienne.

Le prix du logement est plus Ă©levĂ© qu’en France ; lorsque l’on voit que nous avons trouvĂ© un logement dans les moins chers de Sydney, une chambre pour 200 dollars la semaine, soit environ 126 euros… Pour la nourriture, nous avons dĂ©nichĂ© un Aldi Ă North Sydney, nous pouvons nous y rendre Ă pieds et rentrer par le mĂ©tro, celui-ci Ă©tant situĂ© Ă une station de chez nous.

La piscine olympique se trouve également à proximité de notre rue, nous sommes à quelques mètres du pont, il nous suffit de passer en dessous par les quais pour y accéder. Par ailleurs, elle se situe à 2 mètres de Luna Park, un petit parc d’attraction que l’on ne peut pas rater lorsque l’on prend une photo du pont, vu de l’opéra.

Quelques photos de Sydney, du marchĂ© de Paddington, de China Town, de Darling Harbour, de Paddy’s Market, jusqu’à l’opĂ©ra :

Bah voyons…

Un magasin pour… les chiens

Un concert de… bouteilles de bière !

Une petite pause dans le parc…

Le stéréotype... ^^

Désolé pour le temps gris sur quelques photos, en ce moment nous avons du beau une fois par semaine. Les prochaines seront plus ensoleillées ;-)

En nous promenant dans Kirribilli… :

Ă la prochaine !